Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CGT CHSCT....08/12 /2011........Pourquoi elles coûtent aussi cher en France...

Publié le par chsct cgt inergy

 

Pourquoi les lunettes coûtent aussi cher en France

 

 

 

 

ECONOMIE - Les opticiens dénoncent les pratiques de remboursement des mutuelles. Pourtant, ils pratiquent eux-mêmes des tarifs très élevés...

 

La Fédération national des opticiens de France (FNOF) n’y va pas de main morte. Elle tire à boulets rouges sur les complémentaires santé. Premier grief: les écarts de remboursement. «Ramené au montant de la cotisation, certaines mutuelles remboursent les frais d’optique dans une proportion jusqu’à quatre fois inférieures », dénonce la FNOF dans une étude menée sur les pratiques de onze complémentaires entre mai et juin 2011 (MGEN, Malakoff Mederic, Harmonie Mutuelles, Allainz, MAAF, MMA, Groupama-Gan, Pro-BTP, Swiss Life, CCMO, OCIANE).

 

L’assuré pénalisé par les mutuelles

82% d’entre elles pénalisent même l’assuré en termes de prestations et ou de remboursement s’il ne se rend pas chez un opticien partenaire.

«Nous dénonçons ces pratiques, qui vont clairement à l’encontre d’une meilleure santé visuelle des assurés. Parce que l’assuré, pour garder le meilleur taux de remboursement, ne pourra pas toujours choisir l’opticien qu’il veut, celui qui est proche de chez lui, celui qui le connaît et qu’il connaît. Parce que les opticiens partenaires des réseaux ne peuvent pas proposer à leurs patients l’équipement le plus adapté en fonction de l’évaluation qu’ils auront faite de leurs besoins visuels.

 

C’est ainsi tout le système de santé optique français qui est remis en cause par de telles pratiques imposées par certaines complémentaires alors qu’une minorité d’entre elles respecte la liberté de choix de l’assuré tout en assurant un excellent niveau de remboursement», lâche Michel Long, vice-président de la FNOF.

 

 

Un argument balayé du revers de la main par Laurent Borella, le directeur santé de Malakoff Médéric, interrogé par Le Parisien: «Je ne suis pas d’accord avec cette étude: créer un réseau de partenaires garantit au contraire à nos assurés un meilleur accès aux soins. Si grâce à notre action, le coût des lunettes est régulé, le consommateur paye moins… et nous remboursons moins. C’est un deal gagnant-gagnant.»

 

Les opticiens ont la main lourde sur la facture

Une analyse que partage Mathieu Escot, chargé de mission santé à l’UFC Que Choisir. En effet, le budget optique des Français est parmi les plus élevés en Europe. Pour ceux qui portent des lunettes, la facture moyenne grimpait à 81 euros en 2009, contre 66 euros pour les Anglais, 56 euros pour les Italiens et seulement 45 euros pour les Espagnols.

Mathieu Escot pointe du doigt l’explosion du nombre d’opticiens, qui est passé de 7.000 à 11.000 dans l’Hexagone au cours des dix dernières années: «Quand vous avez un réseau très dense, tout le monde doit vivre donc les prix sont tirés vers le haut. Les réseaux de soins permettent d’agréger des millions d’assurés, qui négocient des tarifs meilleurs. Cela va dans le sens d’une régulation des prix.»

 

Manque de transparence

En revanche, il partage le reproche formulé par le FNOF sur le manque de transparence: «73% des contrats ne permettent pas aux assurés d’avoir une vision claire quant à la prestation qui leur sera accordée. En particulier, certaines complémentaires continuent à parler de pourcentages de remboursement au lieu de communiquer sur des montants (un taux de remboursement de 300%, cela correspond à un remboursement de 30,48 euros», révèle l’étude. Une situation dénoncée par l’UFC Que Choisir. «Il y a parfois un défaut de clarté dans la présentation des garanties. Conséquence: le consommateur est perdu», estime Mathieu Escot.

 

Conclusion de cette bataille entre opticiens et complémentaires: «Oui, il faut aller vers plus de transparence, mais après les opticiens doivent prendre conscience qu’ils sont plus chers qu’ailleurs et qu’il est normal que les complémentaires cherchent à faire baisser les prix au bénéfice du consommateur», souligne Mathieu Escot.

 

>> Et vous, trouvez-vous que les complémentaires manquent de transparence? Vous sentez-vous pénalisé par votre mutuelle? Le budget optique vous semble-t-il trop élevé?

 

Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous…

   

 

Commenter cet article