Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CGT Inergy (Groupe Plastic Omnium)CHSCT..2014..Harcélement au Travail...

Publié le par chsct cgt inergy

  

Harcèlement

 

 au

 

travail

 

 1 salarié sur 6

 

en serait victime...

 

 

 

 

En France, un salarié sur six rapporte être actuellement, dans le cadre de son travail, la cible de comportements hostiles, comportements méprisants, atteintes dégradantes ou non-reconnaissance du travail (1).

 

En d’autres termes, un salarié sur six serait victime de harcèlement au travail !

 

·                                 Harcèlement au travail : qui se fait harceler ?

·                                 Qui harcèle au travail ?

·                                 Le harcèlement au travail, définition

·                                 Harcèlement au travail, comment cela se manifeste ?

·                                 Harcèlement au travail, quels sont les secteurs professionnels les plus concernés ?

·                                 Les facteurs augmentant le risque de harcèlement au travail

·                                 Harcèlement au travail, que faire ?

 

Harcèlement au travail : qui se fait harceler ?

 

N’importe qui peut devenir la cible d’un harceleur. Contrairement à ce que l’on imagine, ce ne sont pas spécialement les personnes les plus fragiles ou les moins affirmées qui se font harceler.

 

Un cadre nouvellement promu, un jeune embauché, une femme qui revient de congé de maternité, un salarié proche de la retraite, un employé handicapé, une jeune femme sortant de l’école avec un excellent diplôme, chacun peut se trouver en situation de harcèlement.

 

Qui harcèle au travail ?

 

De la même manière l’auteur du harcèlement peut être n’importe qui dans l’entreprise. Il a cependant une caractéristique constante : il est généralement très bien intégré à l’entreprise.

Tellement bien qu’il se sent en sécurité pour harceler sans être arrêté, et qu’il se sent en confiance pour justifier ses comportements pourtant intolérables.


Dans certains cas, le harcèlement n’est pas dû à une seule personne, mais à un mode de fonctionnement organisé volontairement dans l’entreprise.

 

Le harcèlement au travail, définition

 

Le harcèlement moral est la répétition d’agissements hostiles ayant pour but ou conséquence une dégradation des conditions de travail susceptible d’affecter la dignité, la santé et le devenir professionnel de la personne.

 

Le harcèlement moral, comme le harcèlement sexuel sont interdits par le Code du travail et le Code pénal.

 

Harcèlement au travail, comment cela se manifeste ?

 

Les femmes sont plus exposées aux comportements méprisants et aux atteintes à la dignité.

Les hommes sont plus exposés au déni de reconnaissance.

 

Trois types de comportements sont observés dans le cas de harcèlement :

  • Les comportements méprisants : on vous empêche de vous exprimer, on vous ridiculise en public…
  • Le déni de reconnaissance : on critique injustement votre travail, on vous charge de tâches inutiles ou dégradantes, on vous empêche de travailler correctement.
  • L’atteinte à la dignité : on vous laisse entendre que vous êtes mentalement dérangé(e), on vous dit des choses obscènes ou dégradantes.

Harcèlement au travail, quels sont les secteurs professionnels les plus concernés ?

Les grosses entreprises sont plus exposées que les petites entreprises aux manifestations de harcèlement.

 

Les secteurs d’activité les plus concernés sont l’hôtellerie et la restauration, l’industrie des biens et consommations, l’industrie automobile et le secteur de l’immobilier.

 

Les secteurs moins concernés sont la construction et les activités financières.

Mais les statistiques ne disent pas tout, ce ne sont que des tendances. On peut travailler dans une petite entreprise de construction et être harcelé(e) !

 

Les facteurs augmentant le risque de harcèlement au travail

 

La manière dont les horaires de travail sont organisés joue un rôle important sur le risque de harcèlement.

  

Ainsi, le harcèlement est plus fréquent lorsque :

  • les horaires sont imposés par l’entreprise,
  • les salariés travaillent plus que l’horaire prévu,
  • le supérieur hiérarchique impose le rythme de travail,
  • le rythme de travail entraîne une dépendance horaire vis-à-vis des collègues de travail,
  • les salariés sont souvent perturbés par des interruptions,
  • les salariés sont souvent amenés à se déplacer.

Chacun de ces facteurs augmente le risque de harcèlement moral.

 

Le manque de moyens augmente aussi le risque de harcèlement :

  • le manque de personnel pour venir à bout des tâches imposées,
  • le manque de moyens techniques,
  • le manque de formation pratique et théorique.

Harcèlement au travail, que faire ?

  • Savoir qu’il existe une loi : dans le Code du travail et le Code pénal (articles L. 1152-1 à 3 du Code du travail et 222-33-2 du Code pénal).

    Le harcèlement moral peut entraîner une peine d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende, ainsi que des dommages et intérêts pour la personne harcelée. Cependant la notion de harcèlement étant très subjective, dans les litiges, le harcèlement n’est pas toujours reconnu comme tel.
  • Noter tous les agissements de la personne harcelante sur un carnet au jour le jour, de manière à avoir un document précis de la situation. Garder les messages tels que les mails, les SMS, notes de service…
  • Demander à des collègues d’écrire un témoignage. C’est souvent difficile à obtenir car la personne harcelante fait peur.
  • Demander un certificat médical si le harcèlement a des répercussions sur la santé physique ou mentale.
  • Alerter le médecin du travail dont le rôle est de s’occuper de la santé des salariés.
  • Fuir si c’est possible ! La fuite est parfois la meilleure des solutions quand elle est possible. Le médecin du travail peut aider à changer de poste, ou à se faire muter.
  • 

Des contacts pour s’informer ?

 

 

 

 

Commenter cet article