Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CGT Inergy (Groupe Plastic Omnium)CHSCT..2016..Le Surpoids et le Harcèlement Moral...

Publié le par chsct cgt inergy

CGT Inergy (Groupe Plastic Omnium)CHSCT..2016..Le Surpoids et le Harcèlement Moral...

 

 

 

Le surpoids, facteur de longévité?

 

 

Souvent associée à des maladies graves, une légère obésité pourrait être synonyme de longévité, grâce aux réserves d'énergie qu'elle engendre, révèle une étude publiée dans une revue scientifique américaine.

 

SANTE - Selon une étude, des personnes en surpoids ou légèrement obèses vivraient plus longtemps que celles d'un poids normal.

 

 

Avoir quelques kilos en trop fait-il vivre plus longtemps? Des personnes en surpoids et légèrement obèses vivent plus longtemps que celles d'un poids normal, selon une analyse* de près de cent études dans le monde publiée mardi.

 

 

Cette analyse avance plusieurs hypothèses pour expliquer ce paradoxe, comme les effets bénéfiques des plus grandes réserves d'énergie dans l'organisme ou encore le fait que les personnes légèrement obèses prennent davantage de traitements médicaux.

 

 

L'IMC détermine notre durée de vie

 

 

Les chercheurs ont ainsi déterminé que des sujets dont l'indice de masse corporelle (IMC) - le poids divisé par la taille au carré - se situe entre 25 et 30, considérés comme étant en surpoids, avaient un risque de décéder 6% moindre que ceux pesant un poids normal avec un IMC compris allant de 18,5 à 25. Pour ceux souffrant d'une obésité modérée définie comme un IMC de 30 à 35, le risque de mortalité est 5% plus bas par rapport aux personnes de poids normal.

 

 

Le Dr Katherine Flegal, des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC), qui a dirigé cette recherche, avait déjà publié une étude très controversée en 2005 indiquant un lien entre l'excès de poids et une plus grande longévité. Cette fois, son analyse porte sur un nombre nettement plus grand de données (2,88 millions de personnes et plus de 270 000 décès) dans différents pays en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Amérique du Sud.

 

 

"De petits excès de tissus adipeux pourraient fournir des réserves d'énergie lors de certaines maladies (...) et avoir d'autres effets salutaires qui doivent être étudiés à la lumière de cette dernière recherche", écrivent dans un éditorial, également publié dans le JAMA, les Dr Steven Heymsfield et William Cefalu, du Pennington Biomedical Research Center à Baton Rouge en Louisiane (sud). Pour le Dr Thomas Frieden, directeur des CDC, il "reste encore à apprendre de l'obésité dont une meilleure manière de la mesurer".

 

 

L'obésité reste dangereuse pour la santé

 

 

En revanche, pour les obèses dont l'IMC dépasse 35, leur risque de mortalité augmente de 29% comparativement aux sujets normaux. "iIl ne fait aucun doute que le fait d'être obèse n'est pas sain car cela accroît le risque de diabète adulte, de maladies cardiaques, de cancer et de nombreux autres problèmes de santé", précise le Dr Thomas Frieden.

 

.

* Cette analyse est parue dans le Journal of the Medical American Association (JAMA). Elle fait la synthèse de 97 études couvrant 3 millions d'individus dans le monde.

 

 

Le harcèlement moral

 

 

 

Depuis le livre de Marie-France Hirigoyen, « Le Harcèlement moral, la violence perverse au quotidien » (éd. Syros), tout le monde a entendu parler du harcèlement moral (« mobbing » en anglais).

 

Les employés, comme les employeurs, sont désormais plus sensibles à cette forme de persécution et une loi a été votée pour protéger les victimes. L'idée du livre est venue des constatations faites par la psychiatre et psychanalyste Marie-France Hirigoyen avec ses patients.

 

Elle s'est aperçue que des personnes culpabilisées au départ, se trouvent réellement en situation de faiblesse lorsqu'elles croisent un « harceleur ». Le harcèlement moral se passe fréquemment sur le lieu de travail mais peut survenir à l'intérieur du cercle privé, notamment dans la famille.

 

 Il se définit de la façon suivante : «toute conduite abusive se manifestant par des comportements, des paroles, des gestes, des écrits, pouvant porter atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l'intégrité physique ou psychique d'une personne, mettre en péril l'emploi de celle-ci ou dégrader le climat de travail.».

 

·                                 Différentes formes de harcèlement

·                                 Portrait du harceleur

·                                 Comment réagir ?

·                                 En savoir plus :

 

Différentes formes de harcèlement

Victime de son succès, la notion de harcèlement moral a été souvent galvaudée depuis quelques années.

 

Elle répond pourtant à des caractéristiques précises : persécutions à répétition et pendant une durée assez longue ; procédés visant à dévaloriser la victime, notamment en dénigrant son travail ; isolement de la victime en la critiquant auprès de ses collègues ou en faisant circuler de fausses rumeurs ; culpabilisation de la victime en l'empêchant de s'exprimer et en assimilant ses réactions à de la « paranoïa ».

 

Le harcèlement est le plus fréquemment « descendant » (pression exercée par un supérieur hiérarchique ou par un parent qui abuse de son pouvoir) ou « horizontal » (pression exercé par un groupe de collègues), mais il peut être également « ascendant » ou combiner plusieurs de ces formes, en les teintant par exemple de racisme, sexisme, ou harcèlement sexuel.

 

La loi reconnaît seulement les pratiques de harcèlement « descendant » ; à la victime de fournir les preuves de la persécution qu'elle subit. Dans ce cas, il faut distinguer les pressions organisées par l'entreprise pour pousser à la démission un employé fragile, et les malversations émanant d'un individu isolé, psychologiquement déséquilibré (harcèlement « sauvage »).

 

Portrait du harceleur

 

Les harceleurs pervers répondent à une sorte de portrait type dont il est possible d'esquisser les traits principaux. Ce sont avant tout des personnes déséquilibrées qui ressentent un besoin compulsif de s'en prendre à quelqu'un. Ils ont besoin de mettre la main sur une victime et passent une partie de leur temps à identifier la cible idéale.

 

 Celle-ci, sans être faible de nature, sera par contre facilement mise en position d'infériorité. Le harceleur présente en règle générale deux visages distincts. En public, il se montre affable et beau parleur ; il aime se mettre en valeur et vante ses qualités, souvent imaginaires ; il ne supporte pas les remises en cause et préfère faire preuve de lâcheté plutôt que de reconnaître ses erreurs.

 

Devant sa cible, il change du tout au tout. Il devient irritable, agressif et arrogant. Son obsession du contrôle passe par une mauvaise foi qui lui permet de dénigrer sa victime, en accompagnant ses critiques de propos personnels et déplacés (remarques sur le physique ou la vie privée, allusions sexuelles, arguments incohérents utilisant le rapport de force).

 

Comment réagir ?

 

Il importe avant tout de réagir par écrit à toute forme de pression que vous jugez déplacée. Demandez à la personne responsable des preuves concrètes et une justification écrite de ses propos.

 

Si elle refuse, renouvelez votre démarche en utilisant des termes qui évoquent un « harcèlement » ou un préjudice, sans vous mettre en défaut et sans vous justifier sur les détails imaginaires fournis par le harceleur. Évitez d'engager d'abord des procédures (inspection du travail, etc.) qui vous mettraient en froid avec votre structure hiérarchique.

 

En cas de pressions organisées, il peut être utile de se mettre en arrêt de travail : le motif invoqué et la peur de la qualification de harcèlement peuvent faire reculer l'employeur.

 

En savoir plus :

 

-          Association Mots pour Maux au Travail, 47 rue de la course, 67000 Strasbourg. Tél : 03 88 22 22 06email : motspourmaux@wanadoo.frhttp://membres.lycos.fr/xaumtom-

-           

-          Association "Contre le harcèlement ", BP 52 76302 Sotteville-les-Rouen. Tél : 02 35 72 15 15 e-mail : http://contre-le-harcelement@wanadoo.fr-

-           

-          Association Contre le Harcèlement Professionnel (Achp), 17, rue Albert Bayet 75013 Paris. Tél : 01 45 83 07 20 http://www.ifrance.com/achpe-mail : http://achp@ifrance.com-

-           

-          Association Harcèlement Moral Stop (Hms), 11, rue des Laboureurs 94150 Rungis. Tél : 06 07 24 35 93 http://www.chez.com/hms/Home.htme-mail : http://courrierhms@aol.com-

-           

-          Association de victimes et de familles de victimes contre la violence morale dans la vie privée (AJC) :http://ajc.ifrance.com

 

    

 

 

 

CGT Inergy (Groupe Plastic Omnium)CHSCT..2016..Le Surpoids et le Harcèlement Moral...CGT Inergy (Groupe Plastic Omnium)CHSCT..2016..Le Surpoids et le Harcèlement Moral...CGT Inergy (Groupe Plastic Omnium)CHSCT..2016..Le Surpoids et le Harcèlement Moral...

Commenter cet article