Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CGT Inergy (Groupe Plastic Omnium)CHSCT..17/05/2013..APITHERAPIE...

Publié le par chsct cgt inergy

 

 

 

Apithérapie

  

 la santé est dans la ruche

 

Il est impératif de choisir avec soin son miel, sa gelée royale et sa propolis avant tout usage thérapeutique ou cosmétique.

 

 

 

"Les abeilles ont beaucoup à nous apprendre pour notre santé, notre beauté et le sens de notre vie »

 

Fortes de leurs 100 millions d'années d'existence sur terre, les abeilles, qui sont apparues en même temps que les fleurs, ont beaucoup à nous apporter en matière de santé et de beauté. Elles fabriquent de l'or - le miel qui est à la fois une nourriture et un soin - et elles créent des richesses grâce à leur pollinisation. C'est en ces termes que Catherine Ballot-Flurin - qui a consacré sa vie professionnelle aux abeilles - introduit son livre consacré à l'apithérapie*.

 

Pour fabriquer un kilo de miel, les abeilles doivent parcourir l'équivalent de plusieurs fois le tour de la Terre et butiner plus d'un million de fleurs, tout en sélectionnant soigneusement leur variété et leur contenu. La transformation du nectar des fleurs en miel est complexe. D'abord, il faut déshydrater cette substance qui contient environ 50 % d'eau. "Les abeilles déshumidifient progressivement le nectar en le brassant avec leurs pièces buccales, en le ventilant avec leurs ailes et au cours de la trophallaxie (elles le régurgitent de leur jabot quand il est en cours de transformation et se le passent de bouche en bouche)", écrit Catherine Ballot-Flurin. Lorsque le miel atteint la teneur en eau souhaitée, les abeilles bouchent les alvéoles avec de la cire.

 

Le fait que le nectar soit prédigéré dans la bouche et dans le jabot des abeilles, où il est mélangé à de la salive et à de nombreuses substances propres aux abeilles, modifie sa composition, principalement ses sucres. C'est là que le miel acquiert toute sa richesse enzymatique et son haut pouvoir antiseptique. Le mûrissement s'opère ensuite lentement dans les alvéoles. Enfin, lors de la récolte, les manipulations doivent être minimisées en évitant toute brutalité et tout chauffage. Les différents enzymes, les vitamines, les sucres simples et les acides organiques du miel sont détériorés par la chaleur et la lumière.

 

Vertus aphrodisiaques

 

Depuis fort longtemps, le miel est présent dans les produits cosmétiques. Il permet d'hydrater la peau, d'apaiser les épidermes sensibles, de lutter contre le vieillissement cutané grâce à ses nombreux antioxydants et à sa faculté de régénérer les cellules superficielles. De plus, cet aliment facilite la cicatrisation des plaies, aide à trouver le sommeil et à lutter contre les rhumes ainsi que les états grippaux.

 

Dans la ruche, on trouve aussi de la gelée royale. Fruit de la sécrétion de nourrices, c'est un aliment réservé à la reine et aux très jeunes larves. Ce "lait magique", l'une des substances les plus riches que l'on peut trouver dans la nature, entraîne à la fois une stimulation immunitaire et sexuelle. Très fragile, il peut rapidement devenir toxique. Il faut donc bien connaître sa provenance et sa qualité avant d'en consommer.

 

La propolis, enfin, est un bouquet résineux mêlé aux sécrétions des abeilles. C'est un mastic qui sert à protéger la ruche de l'humidité et à l'assainir ainsi qu'à aseptiser les alvéoles avant utilisation. En santé, elle est surtout employée pour booster l'immunité et notamment pour prévenir les infections hivernales. Mais attention, précise Catherine Ballot-Flurin, lorsque les abeilles ne trouvent pas dans leur environnement naturel ce dont elles ont besoin pour la fabriquer, elles utilisent des goudrons, des vernis et des huiles minérales pour calfeutrer leur ruche. Cette propolis est évidemment impropre à la consommation

 

* L'apithérapie, bienfaits des produits de la ruche, éditions Eyrolles, 160 pages, 10 €

 

 

 

 

 

 

 

   

Commenter cet article